09/08/2014

Comment occuper un vendredi après-midi pluvieux ?

Il y a bien longtemps que je ne suis passée par ici, mais je souhaitais partager une petite histoire ...

 

Ah vous ne savez pas comment occuper un vendredi pluvieux, alors je vous explique !

Vous prenez votre vieille chienne pour lui faire faire un petit pipi, les sacs de haricots blanchis pour mettre au congélateur dans votre garage, vos clés bien sur et un sac pour revenir avec de la viande hachée à cuisiner le lendemain, c'est-à-dire aujourd'hui. Vous vous rendez à votre garage qui se trouve en dehors de l'immeuble, vous ouvrez la porte du dit-garage, vous faites coucher le chien sur un tapis prévu à cet effet, vous déposez vos clés sur le congélateur (un vertical, avec un bahut, ça ne fonctionne pas), vous mettez vos haricots dans le congélateur, vos viandes hachées dans le sac car vous avez tout prévu, la chienne n'a pas l'air en forme et vous vous tracassez. Vous récupérez votre chienne, votre sac, vous poussez le "cliquet" du garage, vous éteignez, et vous fermez la porte coulissante, vous vérifiez soigneusement que la porte est bien fermée à clé on ne sait jamais avec ces vieilles technologies, la porte doit être d'origine, vers le début des années 60, vous vous tracassez de nouveau pour la chienne qui traîne les pattes, vérifiez qu'elle fait bien son petit pipi et retournez à la porte de votre immeuble et là, vous prenez vos clés ... enfin celles que vous avez laissés sur le congélateur qui n'est pas un bahut, je rappelle ... et vous êtes à la rue, avec votre vieille chienne, votre sac avec vos viandes hachées et ... rien ... pas de clés, pas de gsm, pas les clés de la voiture qui elle n'est pas au garage, et tous vos animaux dans l'appartement, heureusement, rien sur le feu et pas d'impératif que les animaux ... Florian est à 90 km de chez vous avec un double des clés, le trousseau de secours est à l'intérieur de l'appartement, comme le gsm et les clés de la voiture ... On essaye de réfléchir mais la panique vous gagne, plus de cerveau, un truc immonde qui encombre votre crâne et qui ne sert à rien !
La voisine, enfin l'ancienne voisine, j'y vais, au moins je serai à l'abris, ah oui tant qu'à faire, il pleut ...
Ouf, elle est là, tout ne peut pas être noir, ou gris comme le temps.
Elle m'accueille, je lui raconte, elle cherche avec moi des solutions, je ne connais pas le numéro de téléphone de Florian, ni celui de Joris qui l'accompagne en  camp, ni celui de Marion qui a aussi un double des clés de l'appartement.
Première idée téléphoner aux parents de Joris pour avoir son numéro, trop con, impossible de retrouver le nom de famille de Joris, je vous dis que là-haut c'est de la bouillie, Roland, toujours Roland, Françoise décroche, j'explique en quelques mots, ouf, elle a le numéro de Florian. Merci belle-soeur, sans eux, qu'est-ce que je ferais !
J'appelle Florian, je crains qu'il ne réponde pas, il est là-bas pour travailler, chouette, il fait partie de la nouvelle génération, il décroche, je réexplique pour la énième fois, il appelle Marion. Me rappelle pour me dire qu'il a joint Marion qui est à Gembloux, chouette c'est tout près, mais je désenchante vite, car il précise qu'elle est là pour faire une course et qu'elle n'a pas les clés de l'appartement sur elle, normal, elle doit donc repartir après ses achats à Charleroi chercher les clés et revenir à Namur pour m'ouvrir, il me laisse le numéro de Marion, au cas où, c'est qu'avec toutes ces péripéties, on prend des précautions, elle m’appellera quand elle sera arrivée à Namur.
Elle est arrivée vers 19h30 accompagnée d'Audrey son amie et de leur nouvelle compagne, une jolie furette de 2 mois, trop chou ...
Je leur ai offert un coup à boire, les ai invité à souper mais elles ont refusé.
A 19h55, j'envoyais un texto à Florian pour dire que tout se finissait bien et un coup de fil à Roland pour les rassurer.
Aujourd'hui, je suis allée au garage récupérer mes clés et ensuite porter le double à mon ancienne voisine qui habite maintenant dans un immeuble un peu plus loin, nous nous voyons toujours par nos terrasses arrières.
Et voilà comment passer un vendredi après-midi pluvieux.
Un grand merci à tout le monde et surtout à Marion qui s'est tapé tout ces kilomètres simplement pour rendre service à "Madame Gilles" ;)
 
A une prochaine, pas trop tard, j'espère.
Un bon weekend à vous.

09:42 Écrit par Petit_verglas | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

MDR j'aime comme tu racontes ça!

Écrit par : Françoise-scraptoujours | 09/08/2014

Répondre à ce commentaire

Merci ... c'est la version que j'ai envoyé à Mme Nicolas et je me suis dite tant qu'à faire, autant que tout le monde en profite ;)
Gros bisous et encore merci sans vous ... j'sais pas où je serais :)

Écrit par : petit_verglas | 09/08/2014

O ma belle, il y a des jours comme ça, mais au moins tout est bien fini..........I love you xxx

Écrit par : Provence Lady | 09/08/2014

Répondre à ce commentaire

Oui, il y a des jours où il vaut mieux prolonger la sieste ;)
Gros bisous ma Belle xxx

Écrit par : petit_verglas | 09/08/2014

quelle affaire!!! Il y a des jours ainsi mais heureusement qu'ils restent rares!! LOL.

Écrit par : Mik | 09/08/2014

Répondre à ce commentaire

Où comment faire long quand on peut faire court ;) ... Un détail de la vie, maintenant j'en ris, mais grande "paniqueuse" que je suis, j'ai eu bien du mal à garder mon calme pour finalement pas grand chose ... Gros bisous

Écrit par : petit_verglas | 10/08/2014

On peut faire plus court en appelant un serrurier, non?
;-)

Écrit par : Mme Chapeau | 28/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.